Biocoop Ardennes

Cahier des Charges
pour les

producteurs locaux

Vous trouverez ici ce qui appartient aux producteurs locaux de respecter pour devenir fournisseur du magasin Biocoop.
Pour fournir un magasin Biocoop, il y a des obligations et des préconisations. Une logique organisée selon plusieurs schémas : l'agriculture biologique de proximité, les filières régionales, nationales et internationales.
La philosophie du projet est à la fois de soutenir les producteurs bio locaux et de travailler sur la qualité. C'est pourquoi nous souhaitons privilégier les productions mieux-disantes locales par rapport aux filières régionales et nationales de l'agriculture biologique. Nous ne parlerons pas ici des notions de saisonnalité des produits et d'autres conditions du cahier des charges.

Il est considéré comme producteur local tout producteur ou transformateur situé à moins de 150kms routiers du lieu de distribution, y compris en pays limitrophe.

Afin d'être distribués, tous les producteurs bio doivent remplir une fiche de visite avec le magasin Biocoop. Si vous fournissez déjà un magasin Biocoop voisin, nous utiliserons celle que vous avez remplie avec lui. Pour les nouveaux produits et/ou à chaque modification, le fournisseur devra en communiquer la nature à Biocoop.

Si vous souhaitez obtenir des informations complémentaires, veuillez nous contacter via le formulaire.

Pour savoir comment devenir partenaire de Biocoop S.A., en tant que producteur déjà structuré (en groupement par exemple), il est également possible de visiter les pages d'accueil de www.biocoop.fr pour devenir fournisseur du réseau ou celle concernant les groupements agricoles partenaires.
Sommaire :




cahier des charges
général biocoop

(Obligations)
Critère de choix produits
centrale d'achats biocoop (extraits)

(Préconisations)
Certification bio

L'ensemble des produits alimentaires sont certifiés bio, ou issus d'un SPG (Système Participatif de Garantie, tel que Nature et Progrès ). Il existe une liste dérogatoire; essentiellement pour les produits de la mer et certains produits pour lesquels il n'existe pas, à l'heure actuelle, de certification (comme pour la plante Griffonia simplicifolia ou la pierre d'alun).

Sont considérés certifiés bio : les produits bruts ou transformés certifiés AB, les produits certifiés « en conversion vers l'agriculture biologique », et les produits composés de produits de la mer associés à des produits certifiés AB.

Retour au sommaire
Les produits locaux distribués par les Sociétaires sont issus d’exploitations ou d’entreprises 100% bio.

Les produits transformés sont composés à 100% de produits certifiés bio (base réglementaire à 95% et les 5% maxi d'ingrédients non bio sont soumis à autorisation).
Biocoop demande à ses fournisseurs un plan d'analyses des contaminants (pesticides, adjuvants, synergistes et co formulants, métaux lourds, mycotoxines, …) basé sur une analyses des risques et d'effectuer des analyses pour toutes les matières premières venant de la zone asiatique.




Commerce équitable nord-sud

Les produits de première transformation suivants doivent être exclusivement certifiés bio et équitable :

sucre de canne
thé (hormis pays de l'OCDE)
café
cacao et beurre de cacao
chocolat (exemples : tablettes, moulages, palets, barrettes, pépites, mendiants, bouchées etc.)
Le chocolat doit être certifié bio et équitable dans les cas où il est l'ingrédient principal d'un produit transformé (exemples ci-dessus). À noter que pour les tablettes de chocolat, à la fois le cacao et le sucre de canne sont impérativement certifiés bio et équitables. Les fruits suivants doivent être issus du Commerce Équitable, sauf exceptions : ananas, banane (hors UE), mangue.

Retour au sommaire
En dehors des produits ci-contre, pour les produits transformés, Biocoop donne la priorité aux référencements des produits dont les matières premières / ingrédients mentionnés ci-contre sont issus du commerce équitable

Les fruits secs mono-ingrédient suivants doivent être issus du commerce équitable : ananas, papaye, banane, noix de cajou, mangue et noix de coco. Le sucre de canne et le cacao entrant dans la composition des pâtes à tartiner cacaotées sont certifiés bio et équitables.

















Risque OGM

Pour limiter les risque d'OGM, les produits contenant du soja, colza, maïs, riz, coton, lin, pollen, de la moutarde, papaye non-bio, ou contenant des additifs qui en sont issus, sont interdits.
















Retour au sommaire
Biocoop demande à ses fournisseurs les garanties non OGM sur :

les souches de levures le levain les ferments les enzymes le pollen le coton le maïs le colza le lin la moutarde le riz le soja les ingrédients issus de ces matières premières Biocoop demande à ses fournisseurs de s’engager à effectuer une analyse de risques de présence ou de contamination OGM pour leurs activités et à prendre les mesures de précaution le cas échéant (...)
Pratiques culturales

Pas de produits issus de serres chauffées quel que soient les sources d'énergie utilisées en dehors de la production de plants.

Retour au sommaire


Biocoop priorise le lien au sol et refuse les pratiques de fertilisation ne prenant pas en compte la vie du sol.



productions maraîchères

Les tomates « types anciennes » sont issues de variétés non-hybrides

Plants et semences doivent être certifiés bio ou SPG. Les produits de jardinage doivent à minima porter la mention « Utilisable en AB »









Retour au sommaire
Biocoop est particulièrement vigilant sur le choix des semences utilisées pour la production, à savoir : Biocoop refuse les variétés issues de CMS par fusion de protoplastes * pour les endives et les choux brocolis. Biocoop privilégie les variétés non issues de CMS par fusion de protoplastes * pour les autres choux et a pour objectif de les refuser à terme.
Biocoop refuse les variétés issues d’une démarche © club * *

Biocoop refuse le déverdissage des agrumes.

Biocoop tolère, pour la production de fraises, l’utilisation de tray-plants, sous condition que la production de fraise ne revienne pas tous les ans ( de décembre à juillet ) sur la même parcelle.

Toutes les semences distribuées en magasin proviennent d’un semencier membre du Réseau Semences Paysannes. Tous les plants distribués en magasin sont issus de semences du Réseau Semences Paysannes.
productions vinicoles

Les vins doivent présenter des taux de souffres limités ( inférieurs à la certification AB )











Retour au sommaire
De manière générale, Biocoop donne sa préférence aux vins produits avec le moins d’intrants possibles.

Biocoop a défini une dose de soufre total maximale selon le tableau ci-dessous inférieure ou égale à celle définie par le cahier des charges européen.
( voir la fiche de référencement sur le site Biocoop.fr ).

Biocoop donne la préférence aux vins obtenus avec des levures indigènes ou biologiques. Il est demandé au fournisseur d’informer son responsable produits sur le type de levure utilisée et le cas échéant, de fournir la fiche technique de la levure exogène. Biocoop encourage ses fournisseurs à mettre en avant sur leurs étiquettes si le vin est élaboré avec des levures indigènes.
Produits transformés

Pour les produits transformés :

Les arômes ( alimentaire et compléments ) sont certifiés bio. Lorsque le goût est annoncé dans le nom générique, tous les ingrédients aromatisants doivent être certifiés bio.
Aucun produits transportés en avion
Interdictions des produits contenant : Ammonium Lauryl Sulfate ( ALS ) et Sodium Lauryl Sulfate ( SLS )

Interdictions du dioxyde de silicium ( E551 ) et le dioxyde de titane ( E171 ), quelle qu’en soit la forme, dans tous les produits alimentaires et compléments alimentaires.




















Retour au sommaire
Biocoop accorde sa préférence aux produits ne contenant pas d’arôme. Cependant, en cas de présence de cet ingrédient, Biocoop n’accepte que des arômes naturels biologiques.

Biocoop refuse les jus de fruit à base de concentré, hors compléments alimentaires ( dans ce cas précis, l’utilisation d’un concentré peut permettre de renforcer la présence en actifs dans le produit ).

Biocoop accorde sa préférence aux additifs bio suivants : E 392 Extraits de romarin, E 406 Agar-agar,
E 410 Farine de graines, caroube, gomme de caroube, E 412 Gomme de guar, E 414 Gomme
arabique ( d'acacia ), E 901 Cire d'abeille, E 903 Cire de Carnauba.

Absence de complémentation en vitamines de synthèse et minéraux ( hormis le lait maternisé et les produits de l’alimentation infantile dans lesquels la loi l’exige ).

Limitation des emballages : L’emballage doit se limiter à la protection sanitaire et légale des produits, et comme support des informations consommateurs. Biocoop demande à ses fournisseurs d’adhérer à un organisme collecteur de la taxe sur les emballages, de s’en acquitter sur les emballages des produits vendus et de l’indiquer sur les étiquettes. Dans tous les cas, Biocoop demande à ses fournisseurs de l’informer de la composition de ses emballages quels qu’en soient les produits.

Les matériaux recyclés ou partiellement recyclés sont à privilégier lorsque la nature de l’emballage le permet.

Les encres d’impression utilisées doivent être à bases végétales dès que le support le permet.

L’origine géographique des ingrédients utilisés constituent des critères de sélection pour Biocoop. Le fournisseur devra être en mesure de localiser géographiquement les lieux de récolte des matières premières.

Biocoop privilégie les approvisionnements géographiquement proches des lieux de transformation
et / ou de commercialisation.

Biocoop privilégie les produits dont les ingrédients proviennent de France ou pays limitrophes.(...)
Produits non-alimentaires

Pour les produits cosmétiques il y a la liste ci-dessous des cahiers des charges autorisés :

« Cosmétiques écologiques et biologiques » contrôlé par Ecocert « Cosmétiques écologiques et biologiques » sous le cahier des charges Cosmébio « Cosmétiques écologiques et biologiques » contrôlé par Qualité France « Cosmétiques naturelles » label BDIH « Cosmétiques bio et écologiques » label Nature et Progrès « Cosmétiques écologiques » label Ecogarantie « Cosmétiques naturels, cosmétiques naturels en partie bio « cosmétiques bio » label NaTrue « Cahier des charges Les Simples » « Cahier des charges Cosmos Natural » « Cahier des charges Cosmos Organic » « Cahier des charges Cosmos approved » pour les ingrédients de cosmétique à faire soi-même non éligible aux autres cahiers des charges « Cahier des charges La nouvelle cosmétique » « Cahier des charges SOIL (GB) » « Cahier des charges Cosmos Natural » « Cahier des charges Natural Cosmetics Standard (NCS) » « Cahier des charges Bio Austria » « Cosmétiques Naturel » sous le cahier des charges Cosmébio uniquement pour les produits figurant sur la liste dérogatoire Retour au sommaire
Les produits ménagers, lessiviels et écoproduits sont labellisés par un Cahier des charges reconnu par la Coopérative Biocoop SA.
Une Haute compatibilité cutanée est exigée.
L’effet de charge pour l’eau doit être minimal.
Biocoop recherche des détergents ayant un impact le plus faible possible sur l’environnement et fabriqués sur des sites en recherche permanente d’amélioration de leur éco-bilan.
Aucun test sur les animaux des produits finis n’est accepté.
La référence des tests pour mesurer la biodégradabilité est indispensable pour mesurer la pertinence de ceux-ci. (...)
Biocoop accordera sa préférence à l’utilisation, dès que possible, de composants issus de l’agriculture biologique.
Le fournisseur doit obligatoirement transmettre la fiche de données de sécurité de chacun des produits (documents en langue française), ainsi que toutes ses mises à jour.











Compléments alimentaires

Pour les compléments alimentaires :

Les capsules molles doivent être certifiées Refus des géllules HPMC Retour au sommaire
productions carnées, laitières ou d'oeufs







































Retour au sommaire


Biocoop recherche en permanence des améliorations qualitatives pertinentes qui se traduisent par les critères exprimés ci-dessous. Ces améliorations s’appliquent en priorité au lait conditionné, aux oeufs frais et aux morceaux carnés. Toutefois, Biocoop donnera aussi sa préférence aux fournisseurs de produits transformés contenant d’autres ingrédients qui peuvent apporter les mêmes garanties.

Mode de production contribuent au développement durable du territoire, en évitant les spécialisations territoriales excessives poursuivent des objectifs sociaux recherchent une cohérence des systèmes de production :
- absence d'intégration (maîtrise maximum des approvisionnements en matières premières et des formulations d’aliments)
- taille de l’exploitation limitée
- recherche de développement des emplois sur l'exploitation favorisent les systèmes de polyculture élevage réduisent les risques sanitaires : limite la concentration des animaux à l’extérieur comme à l’intérieur favorisent les races locales et adaptées aux systèmes de production (biologique) avec prise en compte des coûts afférents disposent d’un maximum d'autonomie alimentaire, et privilégient en complément l'approvisionnement local / régional en céréales et oléo-protéagineux et les échanges entre exploitations ou au sein d'un groupement de producteurs disposent d’une capacité à donner des garanties de traçabilité sur l'origine des aliments favorisent un lien au sol significatif soit :
- 80% d’autoproduction pour les herbivores
- 50% d’équivalent de produit d’origine agricole pour les volailles et les porcs sont en 100% alimentation biologique Alimentation : prévention des risques OGM
Le fournisseur s’engage à effectuer une analyse des risques de contamination ou de présence d’OGM pour l’alimentation de ses animaux et à prendre les mesures de précautions le cas échéant, conformément à la réglementation en vigueur. L’analyse des risques consiste en une identification de tous les points d’entrée possibles des contaminants, et elle doit être particulièrement rigoureuse pour les produits et sous-produits de maïs, colza, riz et soja. Biocoop sera particulièrement vigilant auprès des fournisseurs utilisant ces produits pour l’alimentation de leur bétail. En cas de risque accru ou de doutes, des analyses en laboratoire s’imposent. (...)

Élevage
Biocoop sélectionne les exploitations qui proposent des animaux nés en bio ou en conversion.
La taille de l’atelier doit être limitée à :

un maximum de 60 gros bovins finis / an / UTH, avec un maximum de 100 / an / exploitation Races
Pour les produits de découpe de viande, Biocoop accepte uniquement les gros bovins finis de races à viande et mixtes (viande et lait). Les races acceptées par Biocoop sont les suivantes : Charolaise, Limousine, Parthenaise, Salers, Blonde d’Aquitaine, Aubrac, Normande, Montbéliarde, Maine Anjou, ainsi que tous les croisements entre ces races.


Pâturage
Favoriser l'accès aux pâturages des animaux ruminants pour un maximum d'apport de la ration alimentaire

Bien-être animal
0% de caillebotis en plus des règles nationales en vigueur
Biocoop sélectionne les exploitations qui proposent des animaux nés en bio ou en conversion. La taille de l’exploitation doit respecter les critères suivants :

maximum de 100 truies / UTH en systèmes naisseurs 200 truies maximum par exploitation maximum de 1 250 porcs finis / UTH / an 2 500 porcs maximum / an / exploitation La durée de vie doit être de 182 jours en moyenne du lot pour les porcs charcutiersBien-être animal 0% de caillebotis en plus des règles nationales en vigueur 2,3 m² par porc en engraissement.


Bien-être animal
0% de caillebotis en plus des règles nationales en vigueur 2,3 m² par porc en engraissement
Les futures poules pondeuses sont, de préférence, issues de lots de poussins sexés dans l’œuf avant éclosion, ou de souches mixtes (double fin) dont les mâles sont valorisés en poulet de chair.

Pour les poules pondeuses, Biocoop donne sa préférence aux poules non épointées et aux productions dont la taille de l’exploitation respecte les critères suivants :

bâtiments : 3 000 à 6 000 poules ( tolérance à 9 000 poules ) exploitation agricole : 12 000 poules maximum (soit par exemple, 2 bâtiments de 6 000 poules). 2 000 m² de surface utile totale. Pour les volailles de chair, la taille de l’exploitation doit respecter les critères suivants :

bâtiments de 400 m² maximum 1600 m² de bâtiments par exploitation Pour les poulets, la durée de vie minimum doit être de 84 jours.

Pour les autres produits de catégorie « viande de volaille », Biocoop demande au fournisseur de préciser le type de volaille utilisé.
Produits laitiers




Retour au sommaire
Biocoop donne sa préférence aux produits laitiers transformés utilisant une présure d’origine animale dans sa définition stricte, c'est-à-dire une sécrétion de l'estomac des jeunes ruminants non sevrés, obtenue en extraction traditionnelle.
Miels et pollens
















Retour au sommaire
Mode de production
Les fournisseurs de miel non transformé s’engagent à ne pas chauffer ce produit à une température supérieure à 45°C. Le fournisseur doit fournir au responsable produits, une fois par an, une analyse à la charge du fournisseur pour vérifier le taux de HMF (taux d’Hydroxyméthylfurfural). Ces analyses pourront être faites juste avant ou après conditionnement. Elles sont garanties par les fournisseurs comme étant représentatives de l’état du produit livré à Biocoop.

Biocoop sera particulièrement vigilant sur les risques OGM pour les fournisseurs de pollen. Ceux-ci doivent être en mesure de fournir leur plan d’analyse de risques :

dispositions prises pour éviter les risques de contamination (zone et date de butinage), garanties sur absence d’OGM sur le pollen : seuil de quantification en laboratoire : 0.1%.
autre cadre

Sont considérés « petits fournisseurs » : producteurs, déjà identifiés en travaillant en direct avec des magasins.
Ils emploient au maximum 3 salariés permanents, et ils ont déjà rempli une fiche de visite avec un autre magasin Biocoop.

Retour au sommaire
 *   CMS : Cytoplasmic Male Sterility (Stérilité Mâle Cytoplasmique en français). Biocoop accepte les CMS qui existent à l'état naturel chez certaines plantes (ex : oignon, carotte). En effet, celles-ci sont différentes des CMS "à fusion de protoplastes" qui font appel au génie génétique et qui ne sont pas prises en compte par la réglementation en vigueur sur les OGM (ex : choux, endives...) retour au tableau
 * *  La variété club © constitue une marque enregistrée et protégée qui fait également appel à un nombre limité de metteurs en marché, rendant obligatoires, pour la commercialisation le versement de royalties en fonction des volumes vendus. retour au tableau